Le départ
  

Le départ

Stockholm, Suède le 14/07/2015

 

 Grand Trek en Laponie

Mardi 14 juillet 2015

Les préparatifs et le départ font partie des moments que je n'affectionne  pas particulièrement. Dans mes voyages, beaucoup d'incertitudes, personne ne m'attends, pas de pick up à l'aéroport ni de gentil guide organisateur. J'aborde un terrain inconnu, avec mon matériel censé me procurer toute l'autonomie dont j'aurais besoin. Lourd, toujours si lourd de se porter soi même et de quoi subsister une dizaine de jours nourri, logé et si peu blanchi ! Et puis quitter les siens, l'organisation de la maison où l'on veut que tout soit bien en place, rajoute un peu d'appréhension une fois la clé tournée. 
Je fais étape à Paris ce soir avant de rejoindre Stockholm, puis nouvel arrêt dans la capitale pour enfin atterrir sur mon terrain de jeu à Gallivare. De là, pas encore tout à fais posé, il me faudra emprunter un bus, puis un bateau qui terminera ma destination à Staloluotka, petite station de montagne, qui sera ma base de départ. J'ai mis un peu de temps à me familiariser avec les dénominations Suédoises : ne pas se tromper, car j'arrive à Saltoluotka, mais passerai ensuite à Saloluotka, histoire de ne pas trébucher sur une lettre, à défaut de pierre. Je me vois déjà contraint de modifier mes plans de parcours : la neige est plutôt tardive et la fonte ne semble démarrer que depuis quelques jours. Pénétrer tout de suite dans le parc de Sarek comme je l'avais précu initialement me parait trop délicat. Je n'ai pas d'équipements adapté à la marche sur la neige et les rivières et torrents vont gonfler bien plus que de nature Printanière. Je compte donc, sauf informations précises que je n'obtiendrait qu'à mon arrivée, entamer ma boucle Nord-Sud par le Kungsleden( le GR Suédois), remonter au Nord Ouest vers le parc de Padjelantalen, puis me diriger plein Nord en rejoignant Abisko. Puis retour vers le Sud. Je compte environ vingt jours de marche, entrecoupé de pauses aux proximité de refuges. Si la météo me le permets, je ferais des incursions montagneuses hors sentier  au fur et à mesure de mon parcours. 
Je ronge donc mon frein sur les parcours santé du Roissy Pôle et entame pour vous mes chers amis, ce nouveau journal que je vous propose de suivre. 
Merci pour votre patience et assiduité de lecture, avoir de vos nouvelles me comblera et occupera mes nombreux instants de solitude, nécéssaire à un ressourcement et une proximité sincère de soi qui fait souvent défaut dans nos vies, pourvues de bien d'empressement et d'oublis essentiels. Les retranscrire sera ma petite contribution aux vôtres, ces vies qui me sont connues, mais qu'on voile souvent d'oublis, d'insouciance ou de lendemains qu'on ne voit finalement jamais arriver. 
Le miracle, ce n'est pas de vivre dans un air raréfié, ni de marcher sur les eaux...c'est tout simplement de marcher sur terre. 
Paul

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Suède